28 octobre 2011

L'IMPUNITE DE "L'INSTITUT CIVITAS", CA SUFFIT !...


La Fédération des syndicats CGT du Spectacle interpelle le gouvernement quant à son étrange inertie devant les exactions violentes contre la création artistique commises par des nervis aux ordres semble-t-il d'un groupuscule dénommé,- sans doute par antiphrase-, "l'institut Civitas".
Ces exactions se multiplient. En moins de 6 mois : agression contre l'exposition Andres Serrano en Avignon, agression contre le spectacle de Romeo Castelluci au Théâtre de la Ville, menaces contre celui de Rodrigo Garcia qui va se jouer au Théâtre Garonne à Toulouse puis au Théâtre du Rond Point à Paris.
Si le ministre de la Culture a rappelé dans un communiqué "le principe fondamental de la liberté d'expression, protégée par le droit français...liberté qui doit être préservée", c'est au gouvernement, dont il fait partie, de faire respecter le droit français.
Or, celui-ci n'engage - à notre connaissance - aucune poursuite pénale contre les nervis, ni n'envisage de dissoudre le groupuscule "Civitas", ce qui est tout à fait scandaleux. D'autant plus que dans le même temps, l'action syndicale est tous les jours davantage criminalisée.
Les artistes et tous les salariés du spectacle qui connaissent une précarité qui s'accroït chaque jour vont-ils devoir apprendre à vivre avec la peur d'une agression de groupuscules fascisants tolérés par la République ?

 

 

 

 

 

 

 

 

a