9 décembre 2011

COMMUNIQUE DE L'URIF CGT

Mardi 13 décembre 2011 à 13 heures
place Saint Augustin
de Moody's à l'Assemblée Nationale
Pour refuser l'austérite et gagner une nouvelle utilisation des richesses



Le discours du Président de la République à Toulon est lourd de menaces pour les salariés et lourd de danger pour l'avenir. Non, la crise n'est pas une fatalité. Et ce n'est pas en jouant sur les peurs que nous en sortirons mais en prenant des mesures de rupture avec les logiques financières.

Déjà en 2008, dans cette même ville, Nicolas Sarkozy s'était offusqué, la larme à l'oeil et la main sur le coeur, des ravages d'un capitalisme financier, dévastateur. Il avait même parlé de le moraliser...3 ans plus tard, chacun peut mesurer combien il a tenu ses promesses. Son bilan est accablant : l'austérité érigée en dogme, des agences de notation au service des milieux financiers qui cherchent à faire la pluie et le beau temps en Europe, une augmentation du chômage, les salaires bloqués, des plans de rigueur insupportables et injustes car ils ne ciblent pas les responsables de la crise et la fait supporter aux salariés.

Le Comité Régional de l'Union Régionale CGT Ile de France appelle les salariés à se mobliser, à mettre partout en débat des arrêts de travail pour faire du rassemblement unitaire CGT-CFDT-FSU-UNSA du mardi 13 décembre une réussite.

En amont de cette initiative le Comité Régional de l'URIF CGT appelle à participer à un premier rassemblement à 13 heures place St Augustin (à proximité de l'agence de notation Moody's) pour se rendre en manifestation, vers la place de la Concorde afin de rejoindre le rassemblement unitaire. 

 

[ COMMUNIQUE INTERSYNDICALE ]

 

 

 

 

 

 

a