16 octobre 2012


POLITIQUES CULTURELLES DE LA VILLE DE PARIS :
UN BILAN SOCIAL DANS LE ROUGE


La ville de Paris a annoncé fin septembre qu'elle ne reconduirait pas la subvention qu'elle accordait au Théâtre Paris-Villette. Cette décision brutale, sans concertation, a été prise sans respecter ni les salariés permanents qui y travaillent, ni les compagnies qui étaient programmées cette saison, ni même le public.

Le financement de la ville représentant 90 % des aides publiques reçues par le théâtre, cet arrêt ressemble à une annonce nécrologique qui ne veut pas dire son nom.
Un fait du prince qui met en péril des emplois et l'avenir de dizaine de salariés, qu'ils soient permanents ou intermittents.

Le théâtre connaît actuellement des difficultés financières structurelles, les salariés permanents n'ont à ce jour pas reçu leurs rémunérations du mois de septembre... Leur avenir est incertain, leur reclassement dans un autre théâtre de la ville de Paris, ou la reprise de leur contrat dans le cadre d'un nouveau projet pour le théâtre Paris-Villette n'étant pas garanti, malgré les annonces rassurantes de la mairie.
Les compagnies n'ont quant à elles aucune certitude concernant la possiblité de produire cette saison leurs créations, pour lesquelles des artistes et techniciens étaient embauchés.

La remise en cause du subventionnement du Théâtre Paris-Villette par la mairie de Paris est en droite ligne des décisions prises précédemment, concernant d'autres lieux culturels, qui ont abouti à des licenciements. Nous citerons pour exemple le Théâtre de l'Est Parisien/Le Tarmac, le théâtre Mouffetard, les Trois Baudets...
Mais aujourd'hui, c'est l'existence même d'un théâtre qui est en jeu !

Alors qu'elle participe à l'émancipation des femmes, des hommes et des citoyens, la culture est particulièrement mise à mal ces derniers mois. Le candidat du parti socialiste aux élections présidentielles s'était engagé à la sanctuarisation du budget de notre Ministère de tutelle. Le projet de loi de finances 2013-2014-2015 prévoit une baisse considérable des financements qui lui seront alloués ! la ville Paris, quant à elle, préfère privilégier budgétairement les projets plus "paillettes" et "vendeurs" - comme la  nuit blanche - à des projets de fonds et de proximité.

A l'aube de l'ouverture d'une concertation pour élaborer une loi d'orientation et de programmation pour la culture, nous ne pouvons que tirer la sonnette d'alarme et nous battre pour remetttre au coeur des débats la question des financements de la culture et de ses missions de service public.
Il est temps de remettre la culture et l'humain au centre des projets politiques !

C'est pourquoi le SYNPTAC-CGT se bat aux côtés des salariés du Théâtre Paris-Villette pour défendre la pérennité de ce lieu, et par conséquent de leurs emplois et leur avenir.
Une caisse de soutien a été mise en place lors de l'assemblée générale du 6 octobre. Vous pouvez envoyer vos dons en soutien aux salariés au SYNPTAC-CGT, bureau 304 - 3 rue du Château d'Eau - 75010 PARIS, en indiquant au dos du chèque "solidarié Paris Villette".