26 mars 2013


NEGOCIATONS ANNUELLES OBLIGATOIRES SUR LES SALAIRES CCNEAC

ZERO POINTE : LES EMPLOYEURS DOIVENT REVOIR LEURS COPIES


Depuis six ans le résultat des Négociations Annuelles Obligatoires ne sont pas à la hauteur des besoins sociaux des salariés.

La baisse des subventions dans notre secteur ne justifie pas tout, nous voulons vivre de nos métiers. Depuis plusieurs années les salaires sont les seules variables d'ajustement de nos établissements.

La dernière revalorisation de 2012 a continué de creuser l'écart entre le coût de la vie et nos salaires. De plus, elle continue à tasser la grille des salaires minima, lui enlevant toute cohérence et conduisant à une perte de pouvoir d'acchat.

Les dernières propositions des employeurs restent indécentes :
  • 0,3 % pour les groupes 2 à 5 et 9 ;
  • 1 % pour les groupes 6 à 8.
Nous exigeons la poursuite des négociations !

Le SYNPTAC-CGT demande une revalorisation des salaires minima et des réels, permettant un début de rattrapage des pertes de pouvoir d'achat subies par les salariés, soit pour 2013 :
  • 2 % pour les groupes 8 et 9 ;
  • 2,5 pour les groupes 5 à 7 ;
  • 2 % pour les groupes 1 à 4.
Les délégués représentant les salariés de nos établissements, réunis en Conseil Syndical National du SYNPTAC-CGT, eixgent que cette dynamique de rajustement des salaires soit maintenue dans les années à venir.

Notre syndicat appelle à la mobilisation pour faire aboutir nos légitimes revendications !