18 février 2014

L’ACTION PAYE !
FACE AUX PRÉTENTIONS DU  MEDEF, IL FAUT AMPLIFIER LA MOBILISATION !



Le patronat - Medef en tête – a, le 12 février dernier, rendu public une « proposition de document-cadre pour l’accord national interprofessionnel relatif à l’indemnisation chômage » qui s’en prend violemment aux droits de tous demandeurs d’emploi. Sous couvert d’équité, il préconise de reconfigurer  et de niveler  par le bas les droits de tous les chômeurs. Il propose ni plus ni moins la suppression des annexes 8 et 10 applicables aux artistes et techniciens du spectacle vivant et enregistré engagés par intermittence.
Comme nous l’avions annoncé, une première riposte a eu lieu le jeudi 13 février avec l’occupation du hall de l’immeuble « Les Bons Enfants » du ministère de la Culture et de la Communication. A cette occasion, nous avons exigé des engagements clairs du gouvernement afin que soient garantis les droits sociaux des salariés de nos secteurs d’activité face au diktat patronal. En substance nous demandions une déclaration des ministères du Travail et de la Culture indiquant qu'il n'y aurait pas d'agrément de la prochaine convention d'assurance chômage sans le maintien des annexes 8 et 10 dans la solidarité interprofessionnelle. Nous réclamions également que les 2 ministères garantissent des négociations loyales et démocratiques où toutes les propositions et leurs chiffrages soient débattus (cf. en pièce jointe  un résumé de nos propositions alternatives qui sont indissociables pour une véritable réforme du régime spécifique d’assurance chômage des artistes et techniciens du spectacle).

Suite à l’occupation du Ministère de la Culture le 13 février, la ministre de la Culture et de la Communication - Aurélie Filippetti - a pris une position claire dans le quotidien « Le Parisien » daté du 16 février pour s’opposer aux visées du Medef. Il s’agit là d’un premier acquis de notre mobilisation. Il ne faut pas en rester là. Il faut amplifier la mobilisation à Paris et en régions pour mettre en échec les prétentions du patronat. Alors que la crise frappe l’ensemble du monde du travail avec son cortège de licenciements, il nous faut agir à tous les niveaux pour imposer d’autres choix.

Plusieurs rendez-vous sont d’ores et déjà arrêtés :

A Paris, nous appelons à une manifestation le jeudi 27 février à partir de 14H depuis la Place du Palais Royal pour se rendre devant le siège Medef où aura lieu une nouvelle séance de négociation sur l’assurance chômage (55 avenue Bosquet 75007 Paris – M° École militaire).

D’autres initiatives auront lieu le même jour en régions (pour connaître les rendez-vous et modalités, consultez notre site Internet www.fnsac-cgt.com).


Autre rendez-vous, la deuxième édition des « marches pour la Culture » le 12 mars prochain à Paris et en régions. 

[ Cliquer sur ce lien pour lire les propositions alternatives CGT Spectacle ]