20 mai 2014


CONTRE L'AUSTERITE ET POUR LES DROITS SOCIAUX :
LES LUTTES CONTINUENT



Le 17 mai, les Marches pour la Culture ont réuni plusieurs milliers de manifestants dans différentes villes de France.

Nous continuons de dénoncer une politique budgétaire du gouvernement qui se traduit par des destructions de volume d’emploi permanent et intermittent dans tous nos secteurs, dans toutes les régions.

Dans le même temps, la protection sociale continue d’être mise en cause, particulièrement à travers l’accord du 22 mars sur l’assurance-chômage.

Le 14 mai, s’est tenue au MEDEF une réunion de transposition de l’accord en une convention, ses annexes modifiées (dont les 8 et 10 qui concernent les intermittents du spectacle) et son règlement général.

Ce fut l’occasion de mesurer une nouvelle fois la déloyauté de ces négociations : nous avons eu la preuve que des chiffrages avaient été envoyés à certaines organisations, mais pas à la nôtre.

De plus, de nombreuses dispositions n’ont pas fait l’objet de négociations et se retrouvent dans la convention ! Les demandeurs d’emploi, précaires, intérimaires, intermittents sont ponctionnés tandis que le patronat (à l’exception des employeurs du spectacle !) est dispensé de contribuer à l’équilibre du régime.

La lutte continue contre les coupes budgétaires et la baisse des droits sociaux, deux volets d’une même politique d’austérité.