25 avril 2016


 ECHO DES NEGOS : INTERMITTENTS N° 9



 
La négociation des annexes spécifiques cinéma-spectacle s’est prolongée lundi 25 avril jusqu’au milieu de la nuit et n’a pas abouti.

Des actions ont été organisées dans plusieurs villes comme à Paris, Toulouse, Marseille, Lille ou encore Nantes … 

A Paris, mille personnes se sont rassemblées en fin d’après-midi devant le Ministère du Travail à l’appel de la Cgt Spectacle afin de soutenir sa délégation, qui y négociait les annexes 8 et 10. La manifestation a ensuite rejoint le Théâtre National de l’Odéon, occupé depuis dimanche soir par des militants de la coordination des intermittents et précaires d'Île-de-France (CIP). Des violences policières injustifiées ont accueilli les manifestants, à coups de matraques ou de gaz lacrymogène. Le ministère de la Culture et la direction de l’Odéon ont refusé que l’assemblée générale se tienne à l’intérieur du théâtre. C’est inacceptable !
 
Une ultime séance de négociation a été programmée le mercredi 27 avril à 16H au Ministère du travail.

En effet, nous avons besoin de connaître les effets de certaines mesures (différés, décalage mensuel, plafond ...)
Par ailleurs, les employeurs n'ont pas mis beaucoup de contributions au pot : on demande une hausse des cotisations plus importante pour les entreprises de plus de 10 salariés.
 
Au chapitre des avancées, on peut quand même noter dans le projet d’accord :

  • 507 heures sur 12 mois pour tous, artistes et techniciens, condition indispensable à notre signature ;
  • neutralisation de la baisse d’allocation au retour d’un congé maternité ;
  • élargissement des heures d’enseignement prises en compte, pour les artistes comme les techniciens…
 
La mobilisation continue pour obtenir de nos employeurs une position équilibrée.
Dans tous les cas, la lutte et la grève seront nécessaires. Si un accord est trouvé, il ne respectera pas la lettre de cadrage du Medef. Il faudra alors se battre pour le faire appliquer, en pleine bataille contre le projet de loi Travail, et contre le travail gratuit.
 
 
LE 28 AVRIL : JOURNEE DE GREVE ET DE MOBILISATION CONTRE LE PROJET DE LOI TRAVAIL.
A Paris, RDV à 12H devant le Medef – 55 avenue Bosquet – 75007 Paris – avant de rejoindre le cortège de la manifestation à 14h à Denfert-Rochereau.
RDV Fédéral, à 14H à l’angle du boulevard Arago et du boulevard Saint-Jacques
M° Denfert-Rochereau.
Paris, rendez-vous fédéral est fixé à 14 H 45 à l’angle de la rue Biscornet et du boulevard de la Bastille