22 décembre 2017


LA MC2, Scène Nationale de Grenoble
Une lutte gagnante



La MC2, Maison de la culture de Grenoble a connu un mouvement de grève à l’appel de la section syndicale SYNPTAC-CGT du 13 au 20 décembre 2017, 34 des 55 salariés de la MC2 étaient grévistes.
Cette mobilisation est intervenue alors que la situation économique de la MC2 est alarmante et que le contexte national est préoccupant pour l’emploi et les droits des salariés (fusion des instances représentatives du personnel, suppression du CHSCT...). De plus les contributions du ministère de la Culture au Comité d’Action Publique 2022 (CAP 2022) constituent un vaste plan de réductions des dépenses publiques visant à détruire le service public de la Culture.

L’ensemble de ces mesures, laissant craindre aux salariés d’être la variable d’ajustement, ils ont donc porté les revendications suivantes :

  • Sanctuarisation des accords internes d’entreprise ;
  • Accord sur la pérennisation de l’emploi et de la masse salariale ;
  • Refus de la dégradation des conditions de travail.
Des négociations ont été entreprises entre la Direction et la délégation syndicale SYNPTAC-CGT les vendredi 15, lundi 18, mardi 19 et mercredi 20 décembre 2017.
Les dernières 24h de négociation ont permis aux deux parties de dialoguer avec une grande sincérité concernant l’organisation du travail de l’ensemble des services.
Un accord a été trouvé entre la Direction et la délégation syndicale SYNPTAC-CGT.

La Direction s’est engagée à ne pas dénoncer les accords d’entreprise pour une durée de deux ans et à maintenir le volume d’emploi et la masse salariale des permanents pendant une durée de trois ans pour 2018, 2019 et 2020.

Dans ce cadre, les parties se sont entendues pour améliorer les conditions de travail après une analyse complète de l’ensemble des services ; la mise en place d’une méthode et d’un calendrier de travail afin de finaliser les fiches de postes, de faire évoluer l’organigramme, les procédures et la communication interne.

Enfin un appel a été lancé aux tutelles pour résorber le déficit cumulé de la MC2 afin de parvenir à l’équilibre budgétaire.

Le SYNPTAC-CGT tient à saluer la responsabilité professionnelle des salariés grévistes, qui de leur propre initiative, ont démonté le décor du spectacle annulé afin de permettre la continuité de la tournée, ils ont aussi assuré le montage technique des deux spectacles de cette semaine en vue de leur possible diffusion.

Le SYNPTAC-CGT réaffirme plus que jamais l’engagement quotidien des professionnels que nous représentons au service de la création, des artistes, du public ainsi que leur attachement aux missions de service public.

Pour une véritable ambition pour la Culture, ensemble c’est possible !