Publications

Coulisses

Une publication du Synptac-CGT

Au sommaire du numéro 101 :

  • Conséquences de la crise sanitaire
  • CSE
  • Prolongation des droits
  • pour les salarié·e·s du spectacle
  • Plan égalité F/H et lutte contre
  • les violences
  • Elections TPE

Spectacle

Une publication de la Fédération du Spectacle

La Fédération CGT du Spectacle publie une revue bimestrielle
qui rend compte de l’actualité sociale des professions du spectacle,
du cinéma, de l’audiovisuel et de l’action culturelle…

Guide pratique 2023 des droits des salarié·e·s du spectacle, du cinéma et de l’audiovisuel

21ème édition – Décembre 2022

Avant propos

Après 2 années de « quoi qu’il en coûte », qui s’est traduit pendant la pandémie par des milliards d’euros d’argent public versés essentiellement aux entreprises – et parmi elles les plus grandes – l’année 2023 s’annonce toujours plus difficile pour les travailleurs.
Le gouvernement Borne a obstinément refusé d’augmenter le SMIC et plus généralement les salaires se contentant de quelques mesurettes pour calmer le climat social. Pour autant, les mouvements de grèves se multiplient à travers le pays et dans nos secteurs d’activité pour contraindre les employeurs à accéder aux revendications salariales.
Ce début d’année 2023 est marqué par la poursuite d’une inflation très forte qui appauvrit les actifs comme les retraités. Dans nos secteurs, les augmentations de salaires obtenues dans les branches sont rattrapées par les revalorisations automatiques du SMIC. Dans ce contexte, l’augmentation générale des salaires et la mise en place de l’échelle mobile des salaires deviennent incontournables.
Après la mise en place de mesures contestées sur l’assurance chômage en 2021 (dégressivité des droits chômage pour les plus hauts revenus, nouveau mode de calcul des allocations), la loi relative au marché du travail de décembre 2022 a permis au gouvernement de prendre la main pour fixer le règles d’indemnisation chômage pour l’année 2023. Elle se caractérise par une modulation de la durée d’indemnisation des chômeurs en fonction de l’état du marché du travail.
Si les salariés intermittents du spectacle ne sont pas jusqu’ici visés par cette réforme, il reste que les coups portés à la solidarité interprofessionnelle fragilisent les droits de toutes et Tous. Pour réaliser de nouvelles économies, E. Macron refuse toujours de mettre un terme aux suppressions des exonérations des cotisations sociales, source d’affaiblissement de notre système de protection sociale qui repose sur le salaire socialisé.